Le CAC 40 à vélo :

des bons et des très mauvais élèves !

Plus de deux ans après la promulgation de la loi d’orientation des mobilités (LOM), le gouvernement n’a toujours pas publié le bilan du forfait mobilités durables pourtant prévu dans un délai de 18 mois (1). En l’absence de données robustes, j’ai décidé d’enquêter auprès des groupes du CAC 40 afin de mesurer l’efficacité du déploiement de ce dispositif qui favorise la mobilité active des salariés.

Sur l’ensemble des grands groupes français du CAC 40, seuls 39 % des entreprises ont mis en place le forfait mobilités durables. C’est clairement très insuffisant. 19% réfléchissent actuellement à sa mise en place et ce ne sont pas moins de 42% des entreprises interrogées qui n’ont rien fait et n’ont pas déployé le dispositif ! 

Des résultats encore trop timides qui confirment que le CAC40 est loin d’être passé au vert sur ce sujet des mobilités, comme sur tant d’autres sujets (2). Pour les entreprises vertueuses, différentes modalités de mise en œuvre existent : en forfait à l’année d’un montant unique (Accor) ou proportionnel et plafonné (Orange ou Axa). Ces indemnités peuvent être versées mensuellement ou bi-annuellement par exemple. Les montants varient de 100€ (Air Liquide) à 500€ maximum, avec ou sans modulation en fonction du nombre de kilomètres parcourus (0,28€/km à vélo chez Safran) ou du nombre d’allers-retours effectués en covoiturage (comme chez Worldline).

Le podium des plus vertueux  : 

  1. Accor : forfait unique de 451€ pour les salariés venant à vélo, en covoiturage, en trottinette ou en service de mobilités partagées. Le + : vélo de fonction proposé à tous les salariés en CDI.
  2. Orange : jusqu’à 400 € pour les salariés venant à vélo, en covoiturage ou en trottinette. Le + : premier groupe à avoir mis en place un plan de mobilité; aide à l’acquisition d’un deux-roues et accès à une consigne sécurisée.
  3. Ex aequo : 
    1. Axa France : jusqu’à 400 € pour les salariés venant à vélo, en covoiturage ou en trottinette. Le + : prise en charge des titres de transport à l’unité, location et libre-service. 
    2. L’Oréal :  jusqu’à 500€ (mais pour les salariés venant à vélo uniquement). Le + = le pack sécurité, i.e. 50 € pour casque, brassard, dossard clignotant, gants de sécurité, support de smartphone.

Des groupes à la traîne : les pires excuses pour ne rien faire !

  1. Veolia : pourtant demandée par les syndicats, la mesure ne semble pas intéresser les dirigeants de Veolia, alors que le groupe revendique la place de “n°1 de la transformation écologique”
  2. Thalès : Le groupe n’a pas souhaité mettre en place le forfait mobilités durables car “il n’est pas obligatoire.”
  3. Michelin : met en avant la “difficulté d’application” aux collaborateurs des sites industriels 
  4. Danone : a “préféré des mesures portant sur le pouvoir d’achat des salariés”. Mais réduire le coût de transport des collaborateurs ne va-t-il pas dans le sens d’une augmentation du pouvoir d’achat ? 

L’engagement d’une partie des entreprises du CAC40 dans la mise en application de ce dispositif est louable, mais largement insuffisant. De trop profondes disparités persistent : la plupart en réduisent le champ d’action, le rendant plus contraignant mais aussi moins efficace. Les modalités de calculs, les règles de cumul, les conditions d’obtention, les plafonds ou encore les modes de transport concernés font que les montants réels touchés varient très largement.

Dans la majorité des cas (53%), les entreprises limitent le versement du forfait mobilités durables à l’usage du vélo et excluent le covoiturage. Par exemple, chez Hermès et Safran, seuls les collaborateurs venant à vélo pourront prétendre à un forfait mobilités durables, plafonné respectivement à 200€ et 500€ par an. AirLiquide, de son côté, élargit le forfait mobilités durables aux collaborateurs qui covoiturent, qui viennent en trottinette ou encore qui utilisent un service de mobilité partagée, mais l’indemnité n’est plus que de 100€. Le forfait mobilités durables dans cette entreprise ne sera pas non plus cumulable avec un remboursement d’un abonnement aux transports publics alors que ce cumul est possible chez Atos notamment. Le forfait mobilités durables est finalement souvent mis en place au rabais.

 

Des actions complémentaires intéressantes sont déployées et vont dans le bon sens  : parkings spécifiques dédiés, services de réparation et entretien des vélos, mise à disposition de bornes de recharge pour les voitures électriques ou encore site de covoiturage interne aux entreprises.

Certains freins mis en avant par les entreprises qui assument sa non-mise en place sont en partie entendables (comme la non-accessibilité à vélo de certains sites industriels pour Michelin et Arcelor Mittal), mais rien n’empêche de commencer par mettre en place le forfait mobilités durables pour le covoiturage, réfléchir à des solutions alternatives, ou même de travailler avec les collectivités locales à l’accessibilité de leurs sites. Le forfait mobilités durables est un premier pas dans la transition des mobilités, qui ne doit bien sûr pas faire oublier le sujet du développement des infrastructures nécessaires aux mobilités actives.

Rappelons que les transports sont le premier secteur d’émissions de gaz à effet de serre en France, et que la mobilité des collaborateurs doit faire partie des négociations annuelles sur la qualité de vie au travail (3). En 2021, 76% des Français utilisent encore la voiture pour se rendre au travail (4), et 62% des déplacements en voiture font moins de 10 km (5) ! Pourtant, près de 75% des lieux d’activité sont situés à moins de 20 min à vélo de nos habitations, mais seuls 3% des déplacements sont faits à vélo (6). Un sondage révèle que trois quarts des Français sont favorables à un forfait mobilités durables obligatoire. Qu’attend-on pour enclencher le virage de la mobilité propre ? Certains groupes du CAC40 montrent que c’est possible : aux autres entreprises de leur emboîter le pas ! Le forfait mobilités durables est un dispositif dans l’intérêt des entreprises qui répond à une demande urgente d’évolution des modes de vie vers un modèle durable et décarboné. J’élargis dès aujourd’hui mon enquête aux entreprises du SBF 80 (7) afin d’avoir une vision sur tous les grands groupes français.

Je me suis battu dès le début pour sa mise en place. Force est de constater que son déploiement reste insuffisant malgré ses nombreux bénéfices pour les entreprises et leurs collaborateurs. Je demande à nouveau la généralisation du forfait mobilités durables à toutes les entreprises de plus de 11 salariés, tout en conservant une flexibilité de l’outil. Il est primordial de prendre en compte les inégalités et de s’adapter à la diversité des situations en répondant à un principal but : réduire drastiquement les émissions de gaz à effet de serre, tout en contribuant aussi à améliorer le bien-être et la santé des salariés au travail.  

Bons élèves 

Accor (1), Air Liquide, Atos, Axa France (3), Bouygues, Capgemini, Carrefour, Hermès, L’Oréal (3), Orange (2), Safran, Schneider Electric, TotalEnergies, Unibail Rodamco, Vinci, Vivendi, Worldline

En cours ou partiel

Airbus, Alstom, BNP Paribas, Eurofins, Saint Gobain, Sanofi, Société Générale, STMicroelectronics

Mauvais élèves (pas mis en place)

Arcelormittal, Crédit Agricole, Danone, Dassault, Engie, Essilor, Kering, Legrand, LVMH, Michelin, Pernod Ricard, Publicis, Renault, Sodexo, Stellantis, Teleperformance, Thalès, Veolia

(1) Article 83 – Loi LOM

(2)Il n’y a qu’à regarder du côté du MEDEF et de ses propositions pour 2022 à propos des mobilités : vouloir remplacer la contribution des entreprises au financement des transports en commun par une indemnité pour aider les salariés à faire le plein constitue un grave retour en arrière. Et que dire encore de l’immobilisme de certains groupes concernant leur devoir de vigilance et de leur acharnement à freiner l’application de la loi dans certaines affaires (TotalEnergies) ? Nous sommes encore loin d’un alignement des stratégies des grands groupes sur un chemin compatible avec un réchauffement d’1.5°C. Sans parler des dividendes records et rachats de titres versés en 2021 aux actionnaires : plus de 70 mds€ pour le CAC40.
(3) Article L2242-17 du Code du travail
(4) Baromètre Alphabet – IFOP 2021
(5) Enquête nationale sur la mobilité des français : quelques enseignements de la nouvelle édition et évolutions récentes
(6)  La France à 20 minutes à vélo – BL évolution (bl-evolution.com)
(7) Le SBF 80 regroupe les valeurs du SBF 120 qui ne sont pas du CAC40.
animation feu de signalisation vélo

LA MÉTHODOLOGIE DE NOTRE ENQUÊTE

AUPRÈS DES GROUPES DU CAC 40

Face au manque de données exhaustives sur le déploiement du forfait mobilités durables et parce que contrôler l’action du gouvernement fait partie des prérogatives d’un parlementaire, Matthieu Orphelin a souhaité sonder les entreprises du CAC 40 sur la mise en place du forfait mobilités durables. L’enquête à été menée sur 43 entreprises: en plus des 40 actuellement présentes dans l’indice CAC40, nous avons interrogé les 3 dernières à l’avoir quitté (Accor, Atos, Sodexo).

Les grands groupes français ont été contactés par un mail joint d’un courrier, leur demandant de communiquer les informations sur la mise en place du forfait mobilités durables au sein de leur groupe : 67% d’entre eux ont répondu par courrier ou directement par mail.  Quand les dirigeants n’ont pas répondu, les syndicats de salariés ont été contactés et nous ont transmis les informations. Dans un souci de transparence, les courriers originaux sont accessibles à partir de l’intitulé “en savoir plus” des vignettes de chaque entreprise.

Si cette enquête vise à analyser la mise en place du forfait mobilités durables, une attention particulière est aussi portée sur les autres dispositifs mis en œuvre par les entreprises pour favoriser et encourager une mobilité durable. Un certain nombre d’initiatives sont ainsi recensées, au même titre que les modalités diverses des forfaits mobilités durables mis en place.

Les groupes sont classés en 3 catégories : en vert, ceux qui ont effectivement mis en place le forfait mobilités durables; en orange, ceux qui prévoient sa mise en place et en rouge, ceux qui ne l’ont pas mis en place.

Pour un certain nombre de groupes, les accords d’entreprises relatifs à la mise en place du forfait mobilités durables ont été épluchés

Enfin, même si un certain nombre d’entreprises l’ont mis en place, il est impossible au vu des informations dont nous disposons de savoir combien de collaborateurs sont concernés.

Prochaine étape : étendre mon enquête aux 120 entreprises qui composent le SBF 120 !

PETIT HISTORIQUE DU FMD

1. Dès la loi LOM, je demandais de généraliser le forfait mobilités durables dans toutes les entreprises, en commençant par les plus grandes. 

2. Le gouvernement disait que le volontariat suffirait à ce que le dispositif soit correctement déployé. 

3. Geoffroy Roux de Bézieux, président du MEDEF, me répondait en audition à l’Assemblée nationale le 3 juin 2020 “on va pousser le plus possible” pour son déploiement. 

4. Finalement, après 2 ans, le bilan du gouvernement sur l’efficacité du dispositif se fait toujours attendre alors que prévu par la loi LOM : https://twitter.com/M_Orphelin/status/1437718169599324160 et le dispositif n’est pas si bien déployé que ça. 

Le Palmarès par entreprise :

De trop nombreuses disparités subsistent !

ACCOR

Mise en place du FMD au 1er janvier 2021. Forfait unique de 451€ pour les salariés venant à vélo, en covoiturage, en trottinette ou en service de mobilités partagées.
Mesures en + : vélo de fonction proposé à tous les salariés en CDI.

> EN SAVOIR PLUS <

logo Airbus

AIRBUS

Sera l’objet de futures négociations avec les partenaires sociaux fin 2022
Mesures en + :  Possède un plan mobilité depuis 2017, campagne interne autour des mobilités actives, encourage le covoiturage, propose des ateliers de réparation (vélo) 

> EN SAVOIR PLUS <

logo Air Liquide

AIR LIQUIDE

FMD mis en place. 3500 salariés du groupe en bénéficient.
Mesure en + : sensibilisation des salariés sur les bienfaits du dispositif.

> EN SAVOIR PLUS <

logo Alstom

ALSTOM

Le groupe souhaite mettre en place le FMD. Les négociations et échanges avec les partenaires sociaux sont en cours. 

> EN SAVOIR PLUS <

logo ArcelorMittal

ARCELORMITTAL

Le FMD n’est pas mis en place. Justification : pas d’accès sécurisé en mobilité douce aux sites industriels, pas de transports en commun. Mesures en + : mise en place d’une application interne de covoiturage dans une des sociétés du groupe & accord sur le télétravail.

> EN SAVOIR PLUS <

logo Atos

ATOS

Mise en place du FMD depuis 2021 avec accord rétroactif pour 2020. 300€/an par salarié venant à vélo (max 400€ si cumul avec abonnement de transport en commun).
Mesures en + : aide à l’achat ou remise en état d’un vélo; enquête nationale en 2021 sur les modes de déplacements des collaborateurs ; flotte 100% électrique d’ici 2024 ; initiatives sur certains sites.

> EN SAVOIR PLUS <

logo AXA

AXA FRANCE

Le FMD est mis en place jusqu’à 400 € pour les salariés venant à vélo, en covoiturage ou en trottinette. 
Mesure en +: prise en charge des titres de transport à l’unité, location et libre-service.

> EN SAVOIR PLUS <

logo BNP Paribas

BNP PARIBAS

Expérimentation du FMD pendant 1 an pour les collaborateurs venant à vélo. Forfait annuel de 120€ ou 240€ en fonction de la part du vélo dans les trajets effectués. Concerne seulement le vélo. 

> EN SAVOIR PLUS <

logo Bouygues

BOUYGUES

Bouygues Telecom : négociation salariale en 2022 sur la mise en place du FMD.
Bouygues Immobilier : Non mis en place mais vélos électriques partagés. 
TF1 : Le FMD est mis en place depuis juin 2021.
COLAS : Envisagé d'ici fin 2021 dans le cadre des négociations salariales.
Bouygues Construction : Mise en place du FMD à hauteur de 300€/an. 

> EN SAVOIR PLUS <

logo Capgemini

CAPGEMINI

Le groupe n’a pas répondu à nos sollicitations mais les syndicats indiquent que le FMD est mis en place. Il est versé à hauteur de 300€ maximum par an aux salariés utilisant un vélo. 

> EN SAVOIR PLUS <

logo Carrefour

CARREFOUR

FMD mis en place à la suite de l’indemnité kilométrique vélo. En moyenne forfait annuel de 123€ par bénéficiaire venant à vélo. Discussion avec les partenaires sociaux pour étendre à d’autres types de mobilités douces.

> EN SAVOIR PLUS <

logo Crédit Agricole

CRÉDIT AGRICOLE

A l ‘échelle du groupe, le FMD n’est pas mis en place. La filiale LCL dispose d’un “accord sur les mobilités durables depuis décembre 2020” (modalités non précisées). La filiale CACEIS et Crédit Agricole SA envisagent de le mettre en œuvre. 

> EN SAVOIR PLUS <

logo Danone

DANONE

Le FMD n’est pas mis en place. Lors des négociations annuelles avec les représentants syndicaux, le FMD a été présenté mais rejeté au profit d’autres mesures favorisant le pouvoir d’achat des salariés.

> EN SAVOIR PLUS <

logo Dassault

DASSAULT

D'après nos échanges avec la direction et les représentants syndicaux et malgré nos recherches dans les accords d'entreprise du groupe, il ne semble pas que le forfait mobilité durable soit mis en place. 

logo ENGIE

ENGIE

A l’échelle du groupe, le FMD n’est pas mis en place. Le centre de recherche du CRIGEN l’a mis en place fin 2021 pour ses 180 salariés (modalités non précisées). "Le retour d’expérience de ce pilote sera partagé auprès d’autres entités."

> EN SAVOIR PLUS <

logo Essilor

ESSILOR LUXOTTICA

Le groupe n’a pas répondu à nos sollicitations mais les syndicats confirment que le 
FMD n'est pas mis en place. 

> EN SAVOIR PLUS <

logo Eurofins

EUROFINS

La mise en place du FMD est en cours (sous 6 mois) au siège et se fait société par société.
Mesures en + au siège (Nantes) : convention avec Nantes métropole / Semitan ; abris vélos, douches et matériel d’entretien ; places réservées au covoiturage et partenariat pour simplifier l’accès au covoiturage ; tarif réduit sur les locations VAE ou abonnements vélos/autopartage.

> EN SAVOIR PLUS <

logo Hermès

HERMÈS

Le FMD est mis en place uniquement pour les employés qui utilisent leur vélo personnel. A hauteur de 200€ par an. Mesures en + : espaces dédiés aux vélos et trottinettes dans les parkings, service de location longue durée de vélos électriques ou mécaniques. 

> EN SAVOIR PLUS <

logo Kering

KERING

Pas de mise en œuvre avant 2023. Une étude est prévue pour étudier la pertinence de l’application du FMD sur le périmètre Kering SA.

> EN SAVOIR PLUS <

logo L'Oréal

L'ORÉAL

Le FMD est mis en place jusqu’à 500€ (mais pour les salariés venant à vélo uniquement).
Mesures en + : le pack sécurité, i.e. 50 € pour casque, brassard, dossard clignotant, gants de sécurité, support de smartphone.

> EN SAVOIR PLUS <

logo legrand

LEGRAND

Le groupe n’a pas répondu à nos sollicitations. Seul l'établissement de Strasbourg propose un dispositif s'apparentant au FMD appliqué au vélo uniquement, plafonné à 40€ par mois.

> EN SAVOIR PLUS <

logo LVMH

LVMH

Le groupe n’a pas répondu à nos sollicitations et la recherche dans les accords d'entreprise du groupe semble indiquer que le FMD n'est pas mis en place. 

logo Michelin

MICHELIN

Le FMD n’est pas mis en place. Problème du périmètre d’application : la mise en place du FMD à l’échelle de l'entreprise entière est rendue difficile selon Michelin par le fait que les sites industriels en zone rurale n’offrent pas d’opportunités de mobilité durable. Autres freins : problème de vérification des trajets réellement effectués.

> EN SAVOIR PLUS <

logo Orange

ORANGE

Le FMD est mis en place et va jusqu'à jusqu’à 400 € pour les salariés venant à vélo, en covoiturage ou en trottinette. 
Mesures en +:premier groupe à avoir mis en place un plan de mobilité dès 2018; aide à l’acquisition d’un deux-roues et accès à une consigne sécurisée.

> EN SAVOIR PLUS <

logo Pernod Ricard

PERNOD RICARD

Le FMD n'est pas mis en place.

> EN SAVOIR PLUS <

logo Publicis

PUBLICIS GROUPE

Le FMD n’est pas mis en place mais une consultation des collaborateurs sur leurs attentes en termes de transports est en cours. 

> EN SAVOIR PLUS <

logo Renault

RENAULT

Renault : Le groupe indique que " le sujet est en cours" et les syndicats confirment que le FMD n'est pas mis en place et précisent que "cela n'a même pas fait l'objet d'une discussion à ce jour".

logo Safran

SAFRAN

Le FMD est mis en place chez Safran SA sous la forme d’une indemnité kilométrique vélo. Plafonné à 500€ annuels et uniquement pour l’usage du vélo.
Mesures en + : accès à des solutions de covoiturage (internes ou par des regroupements locaux d’entreprises) ; déploiement de bornes de recharge gratuite pour voitures électriques, 20% de véhicules électrifiés dans la flotte des véhicules de service et de société.

> EN SAVOIR PLUS <

logo Saint-Gobain

SAINT-GOBAIN

Le FMD fera l’objet des négociations salariales entre décembre 2021 et mars 2022. Mesures en + : décarbonation de la flotte de véhicules, service de location longue durée de vélos, pas de trajet en avion si alternative en train de moins de 4h.

> EN SAVOIR PLUS <

logo Sanofi

SANOFI

La mise en place du  FMD fera l’objet d’une prochaine négociation.
Mesures en + : des places de parking réservées pour les voitures électriques et vélos, prise en charge de l’abonnement au transport en commun à hauteur de 80% en régions lyonnaise et parisienne, journées de sensibilisation au vélo. 

> EN SAVOIR PLUS <

logo Schneider

SCHNEIDER ELECTRIC

Le FMD mis en place depuis juillet 2021 se déclenche pour minimum 80 trajets par an. Pour le covoiturage : entre 80€ et 200€. Pour le vélo : 40€ max pour l’achat d’un kit sécurité et 40€ max pour les frais d’entretien/réparation.

> EN SAVOIR PLUS <

logo Société Générale

SOCIÉTÉ GÉNÉRALE

Le FMD n’est pas mis en place mais est en cours de réflexion. Mesures en + sur la base du volontariat : indemnité pour les transports “doux” (trottinette et vélo), se substituant à l’indemnité transport en commun,  mise en place en sortie de crise COVID, reconduite pour les salariés qui en bénéficiaient avant le 30 juin 2021.

> EN SAVOIR PLUS <

logo Sodexo

SODEXO

Le groupe n’a pas répondu à nos sollicitations mais les syndicats confirment que le FMD n'est pas mis en place. 

> EN SAVOIR PLUS <

logo Stellantis

STELLANTIS

Le FMD n’est pas mis en place. Problème du périmètre d’application : la mise en place du FMD à l’échelle de l'entreprise entière est rendue difficile selon Stellantis par le fait que les sites industriels en zone rurale n’offrent pas d’opportunités de mobilité durable.

> EN SAVOIR + <

logo STMicroelectronis

STMICROELECTRONICS

Les établissements de ST France sont autonomes pour l’élaboration de Plans de Mobilité d’entreprise visant à limiter l’utilisation de la voiture
FMD : accord signé à Rennes et Grenoble. Négociations locales en cours ou prévues sur les autres sites de ST France.
Mesures en + : réflexion sur le télétravail.

> EN SAVOIR PLUS <

logo Teleperformance

TELEPERFORMANCE

Le groupe n’a pas répondu à nos sollicitations mais un accord d'entreprise semble indiquer qu'une indemnité kilométrique vélo plafonnée à 200€ par an est proposée. (sous réserve de confirmation de l'entreprise)

> EN SAVOIR PLUS <

logo Thales

THALÈS

Le groupe n’a pas répondu à nos sollicitations mais les syndicats confirment que le groupe n’a pas souhaité mettre en place le forfait mobilités durables car “il n’est pas obligatoire.”

> EN SAVOIR PLUS <

logo TotalEnergies

TOTAL ENERGIES

Le groupe n’a pas répondu à nos sollicitations mais les syndicats indiquent la mise en place du FMD. Le montant est calculé en fonction du nombre de kilomètres à vélo parcourus et est versé mensuellement. Il est plafonné à 500€/an/salarié. 

> EN SAVOIR PLUS <

logo Unibail-Rodamco

UBINAIL-RODAMCO

Le FMD sera mis en place d’ici la fin 2021 après avoir expérimenté l’indemnité kilométrique vélo.
Mesures en + : réduction des émissions de GES associées aux déplacement professionnels : (visioconférence, utilisation du train au maximum) ; au siège est mise à disposition une flotte de véhicules électriques et de vélos à assistance électrique partagée. 

> EN SAVOIR PLUS <

logo Veolia

VEOLIA

Le groupe n’a pas répondu à nos sollicitations. Pourtant demandé par les syndicats, le FMD ne semble pas intéresser les dirigeants de Veolia, alors que le groupe revendique la place de “n°1 de la transformation écologique”

> EN SAVOIR PLUS < 

logo Vinci

VINCI

Le FMD est mis en place chez Vinci SA depuis juin 2021 (les autres entités du Groupe aussi mais sans détail sur les montants et modalités). 200€ annuels par salarié. Concerne : vélo personnel, co-voiturage, auto-partage de véhicules à faibles émissions ou encore location de vélo ou scooter à assistance électrique.

> EN SAVOIR PLUS <

logo Vivendi

VIVENDI

Le groupe n’a pas répondu à nos sollicitations mais les syndicats indiquent que le FMD est mis en place. Le montant s'élève à 240€/an versés mensuellement. Il concerne le vélo, les trottinettes ou les services de mobilités partagés. 

> EN SAVOIR PLUS <

logo Worldline

WORLDLINE

Le FMD est mis en place. Il concerne le vélo ou le covoiturage et n’est pas cumulable. Il est versé en fonction du nombre d’aller retours par semaine à l’échelle de l’année pour le covoiturage et en fonction du nombre de kilomètres effectués pour le vélo. Il s’élève au maximum à 264€/annuel pour le vélo et 400€/annuel pour le covoiturage. 

> EN SAVOIR PLUS <

En bref : Le forfait mobilités durables

Qu'est-ce que c'est ?

Introduit par la loi d’orientation des mobilités (loi LOM), promulguée en décembre 2019 et effectivement mis en place par le décret n° 2020-541 du 9 mai 2020, le forfait mobilités durables est un dispositif dont disposent les entreprises pour doter d’une indemnité annuelle, exonérée de cotisations, les salariés utilisant un moyen de transport durable pour leurs trajets domicile-travail. Ce dispositif incitatif n’est cependant pas encore obligatoire : charge à chaque entreprise de décider de sa mise en place. 

L’indemnité est exonérée d’impôts sur le revenu et de cotisations sociales jusqu’à 500€ par an et par salarié depuis le 1er janvier 2021, et peut aller jusqu’à 600€ lorsqu’elle est cumulée avec le remboursement des abonnements de transport public.

Si l’employeur peut prévoir la mise en place de ce dispositif de manière unilatérale, les négociations d’entreprises, interentreprises ou de branches sont privilégiées. De fait, l’application est très variable en fonction des entreprises. Le forfait mobilités durables vient se substituer à l’indemnité kilométrique vélo et l’indemnité forfaitaire covoiturage et peut être cumulable avec les frais de remboursement obligatoire de transports. L’allocation peut être versée mensuellement, directement sur le bulletin de salaire, ou par titre-mobilité, ou encore annuellement. Les salariés doivent faire la demande du FMD auprès de leur employeur et déclarer le mode de transport utilisé.

Quatre types de mobilités sont pris en compte dans ce forfait mobilités durables : le vélo (mécanique ou électrique), le covoiturage (que le salarié soit conducteur ou passager), les transports publics (hors abonnement) ou encore les services de mobilité partagée.

Votre employeur,

vous propose-t-il le FMD ?

Pour avoir un panorama plus complet de la mise en place du forfait mobilités durables sur le territoire national, nous aimerions connaître son déploiement aux différentes échelles de la société, non pas seulement dans les grands groupes du CAC40. Pour ce faire, nous vous proposons de nous aider en répondant au questionnaire ci-dessous. Merci d’avance pour votre participation.

Documents

utiles

Communiqué de presse

Les réponses des entreprises

Courrier du Ministère de la Transition Écologique